Planète Voix

 
 
Voix

 

 

 

 Site déposé IDDN - Reproduction interdite - Consultez la certification InterDeposit Digital Number  
Webmasters, pour toute demande d'autorisation, contactez l'auteur

 

Quand j’ai commencé à chanter, je ne pensais pas qu’il fallait autant d'énergie, de souffle, de conviction pour émettre un son.
Quand j’ai continué de chanter, je ne pensais pas que c’était sur le lâcher-prise, au moment où je n’étais plus dans l'apprentissage de la maîtrise, dans le pouvoir, que mes sons étaient les plus beaux.
Quand je me suis arrêté de chanter, mon chant a véritablement commencé.
  Philippe Barraqué

La vie avant la vie  

Je sais que tu me connais depuis si longtemps ; des ténèbres de la vie avant la vie jusqu’au bout du long tunnel – du premier cri – tu m’as guidé, sans que je m’en rende compte vraiment. De ces dialogues liquidiens de la nuit utérine, j'en garde inconsciemment le souvenir ; ils sont la genèse de chacun de mes actes, de mes attitudes, de mes sentiments.
Je ne peux vraiment t’expliquer par des mots – par ces voyelles et ces consonnes du langage – ce que je ressens profondément aujourd’hui en t’écrivant ce message. Je te connais plus que toutes les autres voix ; tu as la particularité de ne pas te dissoudre dans le tourbillon du temps comme d'autres voix, pourtant chères à mon coeur, et que j’ai oubliées. 

Purification

Si je te dis tout cela aujourd’hui, c’est sans doute pour aller à ta rencontre. J’ai fermé les yeux et fait le silence en moi ; j’ai pris conscience de chaque bruit qui m’entourait, puis les ai effacés un à un comme on gomme un dessin au crayon. J’ai fait de même avec mes soucis de la journée ; toutes mes pensées disharmonieuses, je les ai prises une à une et les ai effacées. J’ai respiré ce silence et sur chaque expir, je me suis purifié en expulsant toutes les impuretés, toutes les tensions que j’avais accumulées dans ma vie quotidienne.

Nuit obscure

Je suis prêt à faire le voyage, à te rencontrer. Ma respiration est régulière et répète inlassablement le mantra de la vie qui m'accompagnera jusqu’à mon dernier souffle. Je me sens léger, comme ballotté par le vent. Spirales d’air qui m'emportent avec elles.
Mon corps se balance au gré des courants qui m’entraînent encore plus haut, sous la voûte des cieux. Il glisse dans les nuées, dans son long manteau de silence qui le protège désormais.
Tu sais, il me semble avoir déjà vécu quelque chose de semblable. Tout allait mal dans ma vie et les ombres de la Nuit Obscure se dressaient, tentaculaires, comme les branches des arbres noueux. Elles dansaient, ces branches, se moquant de cet arbre qui ne trouvait racines suffisamment profondes pour puiser l’énergie sacrée de la terre.
 
Je me souviens d’être longtemps resté dans cet état, en attente de quelque chose, sans trop savoir de quoi. J’ai bu l'eau des sources de la Connaissance et mes racines ont grandi.

 

 

 Mais les branches des arbres noueux dansaient toujours et le vent propageait dans la forêt leurs messages ironiques et discordants. J’étais un arbre solitaire, recroquevillé sur son écorce, s'inquiétant de ses moindres craquements. Comment te dire ? Mes petits problèmes égoïstes faisaient un tel bruit que je ne pouvais t’entendre, ni entendre les autres !  

Premier cri

La terre vibrait pourtant et la sève chaude de ses chants mystérieux montait lentement le long de mon tronc, de mon arbre sonore. J’avais envie de tendre les bras, de sortir enfin de ma saison en enfer, d'écarter les branches noires et d’en enlever les chardons, de me mêler amoureusement aux autres branches amies qui chantaient les étoiles et les incantations du ciel.
 

J’ai tendu tout mon être vers ce ciel, m'extirpant de ma coquille, lentement, comme l'escargot de sa maison en spirale, et n’en pouvant plus d’attendre, j'ai poussé ce premier cri qui résonna dans l’oreille immense de l'univers et parvint jusqu’à toi. 

Dialogue avec les anges

Je ne te percevais pas encore mais j’avais une certaine conscience de toi. Je savais que tu existais quelque part et que je n’étais plus seul. Je dialoguais avec les sons comme on dialogue avec les anges. Je tendais les mains vers eux et ils me frôlaient de leurs ailes d’argent s’éloignant dans le ciel avec des rires cristallins.
J’ai longtemps joué avec eux. Je jonglais avec le sons comme autant de balles multicolores que les anges me renvoyaient des étoiles.

J’étais sculpteur de ces sons qui prenaient vie et forme sous mes doigts, comme de l'argile naissent les visages des anges. Tout mon corps vibrait de cette musique angélique, musique des sphères qui résonnait dans l'amphithéâtre des planètes. 

Arbres sonores

Chaque vertèbre de mon arbre sonore produisait un son différent, une couleur particulière et je me servais de ce clavier vertébral très facilement ; je m’adossais ensuite à un autre arbre sonore et nous chantions ensemble, dos à dos, ne formant qu’une seule écorce, qu’un seul tronc dans lequel circulait une douce chaleur qui nous réchauffait les reins, puis qui remontait jusqu’au cou, jusqu’au visage. Nous nous balancions au rythme de nos voix et nous pratiquions ainsi un massage rythmique de la colonne vertébrale.
 
Nous vivions désormais dans une forêt moins hostile et nos racines roses et mauves distribuaient le flux de notre harmonie aux autres arbres de la forêt. Nos relations ne pouvaient que s'en trouver améliorées, même chez les plus rebelles. Ainsi, les arbres noirs et noueux bénéficiaient de ces saines vibrations.

Elévation

« Aime ceux qui ne t’aiment pas », me chuchota une voix à l'oreille. C'était toujours toi, ma compagne de solitude. Je ne t'écrivais pas encore car tu venais de si loin, du plus profond de mon être intérieur, et je ne pensais pouvoir établir ce lien entre les voix de la terre et du ciel. Ta voix vibrait dans chaque cellule de mon corps comme les harmoniques vibrent dans chaque cellule du son.
 
Je t’avais longtemps cherché dans les cathédrales du silence et voilà que tu résonnais dans la nef de mon oreille intérieure. Je ressemblais à un sourcier qui tend son bâton magique dans l’espoir de trouver la source jaillissante de la musique.

Des milliers de bulles d’air parcouraient mon corps et le fluidifiaient. Ma respiration devenait plus légère à mesure que je m’élevais dans l'espace. le vent soufflait une légère musique dans les branches des arbres qui tintaient comme des carillons. Elles étaient blanches ces branches, et chaque feuille qui dansait dans le vent produisait une harmonique particulière. Elles participaient au Grand Son de l’Arbre de vie et tu venais à ma rencontre.                     

Parvenu à la cime de l’Arbre vénérable qui se balançait au gré des courants célestes, je m'endormis comme un nouveau-né dans son berceau…
Auteur de cette page : Philippe Barraqué, musicothérapeute, musicologue
Reproduction interdite sans son autorisation : le contacter
© 1999 Extraits du livre Voyages dans la voix , Philippe Barraqué (ISBN : 2-912677-05-X). Tous droits de reproduction, de traduction, d’adaptation et d’exécution réservés pour tous pays  

La Voix qui guérit
Une méthode efficace pour se relaxer et s'harmoniser par la voix. La référence indispensable en thérapie vocale.

Ce soin par les sons sera un compagnon fidèle pour toute la famille car il permet sans aucune connaissance musicale de trouver le bien-être et l'harmonie grâce au pouvoir harmonisant des sons et des harmoniques de la voix. Ces compact-disc contiennent des sons vocaux apaisants, des chœurs harmoniques (toutes les voix sont de Philippe Barraqué), choisis pour leurs qualités vibratoires et énergétiques.
 
Offre spéciale 3 CD La Voix qui guérit - L'intégrale
Tome 1. Soignez-vous par le chant des voyelles - Tome 2. Soignez-vous par les syllabes énergétiques - Tome 3. Soignez-vous par les sons anti-stress
Offre indisponible
 

  

Voyages dans la voix
Se ressourcer par les sons

Ce livre est devenu un classique pour découvrir toutes les potentialités de la voix et entamer un chemin de sons, un dialogue intérieur avec l’être profond. En explorant ses résonances internes, on laisse derrière soi tout ce que l’on a appris, tout ce que l’on connaît de la musique, du chant, des sons, des bruits qui nous entourent, pour retourner à la vibration même, au son primordial, personnel, qui fait de chaque être un concert unique au sein de l’univers. C’est cette transmission orale jusqu’à nous, ce lien jamais rompu qui intéresse le journaliste Bernard Klein : "Philippe Barraqué se fait le gardien d’anciennes traditions convergentes, et nous les restitue avec pertinence, adaptées à nos réalités actuelles". Un ouvrage indispensable pour vivre son "corps-chanté".

achetez maintenant   anigray03_pulse_next.gif Nadamusic

 

 

 

 

anigreen08_back.gif   anigreen08_next.gif

 

             Site déposé IDDN - Reproduction interdite - Consultez la certification InterDeposit Digital Number  
 ®  La Voix qui guérit, la Thérapie Vocale, l'Harmonicothérapie, la Programmation Neuro Vocale, les Sons Floraux
 sont des marques déposées à l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle)
   
Mise à jour : 2017
 Copyright © 2016 Philippe Barraqué